This site uses cookies or other similar technologies only for statistical purposes. Learn more

I understand
My cart
user-icon

[COLLECTIF / DONCOURT] - Cantiques spirituels

[COLLECTIF / DONCOURT] - Cantiques spirituels
[COLLECTIF / DONCOURT] - Cantiques spirituels

Copy on Hollande paper of this rich collection of hymns

[COLLECTIF / DONCOURT (Henri-François Simon de, comp.) ? ]
Cantiques spirituels sur les points principaux de la religion et de la morale chrétienne, à l’usage des catéchismes de la Paroisse de Saint Sulpice
Paris : Nicolas Crapart, 1769 ; 1768 ; 1768
3 tomes à pagination continue réunis en un volume petit in-8° (178 x 115 mm), xxii pp - 512 pp. - [1] f., maroquin rouge, dos à 5 nerfs orné, filet sur les coupes, triple encadrement d’un filet sur les plats avec fleurons en écoinçons, tranches dorées (reliure de l’époque)

Exemplaire sur papier de Hollande (filigrané “D & C BLAUW”), relié en maroquin de l'époque, de ce recueil de plus de 250 cantiques dont la compilation est fréquemment attribuée à l’abbé Henri-François Simon de Doncourt, prêtre sulpicien natif de Bourmont (Lorraine). Il s’agirait d’une nouvelle édition augmentée des Cantiques spirituels, vêpres et prières à l’usage de Saint Sulpice, parues chez le même éditeur en 1765. Elle reparaîtra en 1772 sous le titre Opuscules sacrés et lyriques, augmentée de plusieurs pièces ainsi que d’une "Notice des Cantiques qui ont paru depuis 1586 jusqu’en 1772". 
On doit une grande partie des cantiques publiés dans ce recueil à Jean-Baptiste Bonaffos de la Tour, jésuite languedocien, supérieur de du grand séminaire de Toulouse, qui signa une Vie de Daumond (1745). On relève également deux cantiques de Fénelon. 

Le compilateur annonce ainsi ses intentions :
« Puisque la Musique fait aujourd’hui une partie de l’éducation de la jeunesse. Pourquoi ne pas tourner cet objet du côté de la piété ? Pourquoi ne pas rendre aux enfans cet amusement innocent & salutaire, au lieu de mettre dans leurs bouches des paroles efféminées & voluptueuses qui excitent leurs passions et amolissent les coeurs ? » (préface p. X)

On aurait néanmoins reproché à l’éditeur d’avoir mis ces cantiques sur des airs profanes. Il défend son choix en ces termes : « un grand nombre de personnes ne chantent la plupart des chansons qu’à cause de la musique qui leur plaît. Que nous serions heureux, si nous pouvions les engager à substituer des paroles saintes à des paroles profanes. » (p. 509) 

L'éditeur Nicolas Crapart, spécialisé dans les livres religieux et dans le marché du livre d'occasion, pratique déjà la librairie à Paris en 1760--mais il n'est reçu maître qu'en 1765. En 1779, les douanes parisiennes découvrent dans une malle en provenance de Beauvais 144 ouvrages contrefaits et prohibés qui lui sont destinés.

PROVENANCE : « Ce livre est à l’usage de Sr St Thimotée avec permission le 23 juin 1827 ». Non-identifié.

Seules 5 bibliothèques françaises documentent cette édition dans leurs fonds catalogués : BnF (sites Arsenal, Tolbiac et Richelieu), Mazarine et Autun. 1 exemplaire à l'étranger : Pays-bas (Radbound).

1er volume à la date de 1769 (titre de relais ?) ; vol. 2 et 3. à la date de 1768. Épidermures sur le plat supérieur, coiffe supérieure et coins frottés.

350 €
+ shipping included
Satisfied or Money Back

Satisfied or Money Back

Bank checkBank transfercredit card

Modes of payment

Member of the Syndicat de la Librairie Ancienne et ModerneMember of the International League of Antiquarian Bookseller
Scroll to top