This site uses cookies or other similar technologies only for statistical purposes. Learn more

I understand
My cart
user-icon

BORGNIS - Traité élémentaire de construction appliquée à l’architecture civile

BORGNIS - Traité élémentaire de construction appliquée à l’architecture civile
BORGNIS - Traité élémentaire de construction appliquée à l’architecture civile
BORGNIS - Traité élémentaire de construction appliquée à l’architecture civile
BORGNIS - Traité élémentaire de construction appliquée à l’architecture civile

Architecture in France and Italy

BORGNIS (Joseph-Antoine)
Traité élémentaire de construction appliquée à l’architecture civile
Paris, Bachelier, 1823
2 tomes reliés en 1 vol. in-4°, xiii pp - [1] f. - 630 pp (au lieu de 646 par erreur de numérotation au 79e cahier) - [30] pl. en double page, demi-veau bleu-nuit, dos lisse orné (reliure de l’époque)

Édition originale peu courante de ce traité de mécanique et d’architecture qui met en regard les techniques françaises et italienne. Sont réunis un volume de texte et un atlas de 30 planches doubles gravées par Adam d’après Ducoudray, Ollivier et Jodot. L'ouvrage sera réimprimé, à l'identique, en 1838 et 1840.

Originaire du Piémont, professeur de mécanique à l’université de Pavie, Giuseppe Antonio Borgnis (francisé Joseph-Antoine Borgnis, 1781-1863) choisit pourtant de faire paraître à Paris son Traité de mécanique appliqué au arts (10 volumes, 1818), puis son Traité élémentaire de construction
Dans ce second ouvrage, Borgnis souligne la nécessité, pour les architectes, de s’appuyer sur de solides connaissances techniques, et regrette que l’enseignement de l’architecture comme un art d’imitation tende « à former des décorateurs plutôt que des architectes » : «  L’architecture est un art qui nécessite plus de raisonnement que d’inspiration » (p. v). Son traité couvre les matériaux de construction, les parties élémentaires des édifices, leur érection et leur distribution. 

L’ouvrage présente la particularité d’être marqué par une double-culture où exemples italiens et français se côtoient. Borgnis compare à plusieurs reprises les traditions et techniques de ces deux pays. Ainsi, s’il loue le style gothique de Notre-Dame ou encore la distribution des espaces telle qu’elle est pratiquée en France, il se montre en revanche critique des combles mansardés parisiens « défigurés par une multitude de fenêtres », « invention essentiellement défectueuse » qui semble « écraser les plus somptueux édifices » (p. 240) ; l’auteur n’apprécie pas davantage les voûtes plates, « méthode vicieuse, que l’on est affligé de retrouver dans les plus beaux monuments de la capitale » (p. 217). 

On notera quelques corrections manuscrites à l'encre brune, la plupart des planches sont aussi légendées de même.

Deux bibliothèques en France : BnF et CNAM.

Quelques frottements, notamment aux coins. Rousseurs sur les toutes premières pages, petite mouillure marginale à quelques planches. Titre et faux-titre de l'atlas sont absents, le relieur ayant jugé qu'ils n'avaient pas leur place au sein d'un simple volume. Les légendes manuscrites des planches ont fait pour certaines et pour partie les frais de son couteau.

500 €
+ shipping included
Satisfied or Money Back

Satisfied or Money Back

Bank checkBank transfercredit card

Modes of payment

Member of the Syndicat de la Librairie Ancienne et ModerneMember of the International League of Antiquarian Bookseller
Scroll to top