This site uses cookies or other similar technologies only for statistical purposes. Learn more

I understand
My cart
user-icon

PETIT / LEMALE / ANONYME - Madame Émile Mercier née Palmyre-Victorine Buisson

PETIT / LEMALE / ANONYME - Madame Émile Mercier née Palmyre-Victorine Buisson
PETIT / LEMALE / ANONYME - Madame Émile Mercier née Palmyre-Victorine Buisson
PETIT / LEMALE / ANONYME - Madame Émile Mercier née Palmyre-Victorine Buisson

"Spending Sundays and holidays collating books and squaring engravings"

PETIT (Charles) / LEMALE (J.) / ANONYME
Madame Émile Mercier née Palmyre-Victorine Buisson
s. d. [1910]

Plaquette in-8° (252 x 161 mm), 15 pp., basane brune, dos lisse muet, encadrement d’un filet à froid sur les plats, titre sur le plat supérieur, tranches dorées, couverture conservée (reliure éditeur ?)

Édition originale de cette peu courante plaquette commémorative imprimée sur papier vélin fort publiée à la mort de l’épouse du relieur Émile Mercier. Elle est illustrée en frontispice d’un portrait héliogravé de Mme Mercier (Flin et Beau graveurs) et comprend trois textes : un hommage anonyme, un hommage de J. Lemale paru dans La Reliure (publié par le Syndicat de la reliure-brochure-dorure), et un hommage signé par Charles Petit, paru dans le Bulletin de l’association amicale des commis libraires français

Palmyre-Victorine Buisson (1859-1910) épouse Émile Mercier en 1882 : ce dernier est alors ouvrier-doreur de la maison Francisque Cuzin, qu’il reprend en 1892. Mme Mercier met immédiatement la main à la pâte :  « Nouvelle tâche pour sa femme qui, n’ayant jamais touché un volume, encore moins une pointe ou un plioir, se mit résolument au travail, prolongeant très tard des journées déjà pénibles et passant dimanches et fêtes à collationner les bouquins et équerrer les gravures. » (p. 5) 
Le travail d’Émile Mercier est récompensé aux Expositions de Paris (1900), de Hanoï (1903) et de Saint Louis (1904). Il devient, en 1901, président de la chambre syndicale de la reliure, et son épouse, qui avait déjà endossé plusieurs fonctions de trésorière, l’assiste dans cette tâche. En 1903, Émile Mercier est décoré de la Légion d’honneur, que « l’un comme l’autre eût pu accrocher sur sa poitrine avec un mérite égal. » (p. 6)
Émile Mercier meurt quelques mois après son épouse ; leur fils Georges Mercier, reçu premier de sa promotion de l’École Estienne, prend sa succession. 

Dos passé et frotté, frottements sur les coins et les coupes.

Un exemplaire à l’Université Catholique de l’ouest.
Un exemplaire conservé au Morgan Library Museum de New York.

100 €
+ shipping included
Satisfied or Money Back

Satisfied or Money Back

Bank checkBank transfercredit card

Modes of payment

Member of the Syndicat de la Librairie Ancienne et ModerneMember of the International League of Antiquarian Bookseller
Scroll to top