This site uses cookies or other similar technologies only for statistical purposes. Learn more

I understand
My cart
user-icon

THACKERAY - The Newcomes, Memoirs of a Most Respectable Family

THACKERAY - The Newcomes, Memoirs of a Most Respectable Family
THACKERAY - The Newcomes, Memoirs of a Most Respectable Family
THACKERAY - The Newcomes, Memoirs of a Most Respectable Family

Rare copy of the baron of Albenburg, Roger de Metternich, son of the duchess of Castries

THACKERAY (William Makepeace)
The Newcomes, Memoirs of a Most Respectable Family
Leipzig, Bernhard Tauchnitz (Collection of British authors, vols. 290, 306, 315 et 332), 1854-1855
In-12° (160 x 117 mm), [3] ff. - 305 pp. - [1] p. + [3] ff. - 328 pp. - [1] ff. + [3] ff. - 329 pp. - [1] p. + [3] ff. - 364 pp., veau vert, dos à 4 faux-nerfs ornés, encadrement doré et à froid sur les plats avec armes au centre, filet sur les coupes, tranches à marbrure multicolore à dominante bleue (reliure de l'époque)

Première édition publiée à l'étranger en langue originale de ce long roman qui explore le marché du mariage et le rôle des femmes dans la société victorienne. Il parut initialement à Londres en feuilleton entre octobre 1853 et août 1855 sous la forme de 23 fascicules illustrés par Richard Doyle.

Le roman raconte l'histoire du colonel Thomas Newcome, un personnage vertueux et intègre mais également celle de son fils, Clive, qui étudie et voyage dans le but de devenir peintre bien que cette profession soit désapprouvée par certains de ses proches et de ses connaissances, notamment par le snob et traître cousin de celui-ci Barnes Newcome.

L'un des points forts du roman est qu'il contient des centaines de références à la culture populaire et de l'élite de l'époque et donne ainsi une meilleure idée que la plupart des romans contemporains de ce qu'était la vie en Angleterre à cette époque. Thackeray mentionne des poètes, des peintres, des romanciers (certains personnages lisent Oliver Twist), la politique et d'autres personnes, événements et choses à la fois familières et obscures pour le lecteur du XXIe siècle, et le fait d'une manière naturelle qui enrichit l'histoire.

PROVENANCE :

  1.     Roger de Metternich, baron d'Albenbourg (Roger Armand Victor Maurice von Aldenburg (1827-1906), Freiherr), avec ses armes, naît de la relation adultérine entre Victor de Metternich, fils aîné du chancelier et la duchesse de Castries, une des maîtresses les plus célèbres de Balzac. Il héritera de plusieurs manuscrits de l'auteur que le baron fit relier de même, aux armes des Metternich. Le titre fut créé par le chancelier pour son petit-fils qui en fut le seul détenteur.
  2.     Marie (non identifié), "Acheté à la vente Metternich à Vienne 23 novembre 1907 / From Marie", mention manuscrite à l'encre bleue en garde supérieure au premier tome.

Provenance des plus rares.

Dos insolé, quelques marques ou petits coups, mouillure claire peu étendue sur le plat inférieur du tome III, marques sur le plat inférieur du tome IV, papier légèrement et uniformément bruni présentant parfois quelques rousseurs dans la marge en tête.

500 €
+ free delivery
Satisfied or Money Back

Satisfied or Money Back

Bank checkBank transfercredit card

Modes of payment

Member of the Syndicat de la Librairie Ancienne et ModerneMember of the International League of Antiquarian Bookseller
Scroll to top