Ce site utilise des cookies ou autres technologies similaires uniquement à des fins statistiques. En savoir plus

J'ai compris
Votre Panier
Panier Vide

CHARLET - Oeuvre gravée

La vie gravée de José Charlet


CHARLET (José)
Oeuvre gravée
1944 - 1992.
In-4° oblong (308 x 402 mm),  [2] ff - [38] ff. sous serpentes - [2] ff., demi-basane noire à bandes, dos lisse, charnière cuir (relié vers 1962).

Cet album unique composé de 66 oeuvres fut réalisé par le Médecin Émile «Mimi» Poncet et son épouse Claude à partir des envois de leur ami José Charlet. Son premier essai de gravure date de 1944 et dès lors il leur réserva, pendant quelques 50 années, un tirage de chacune de ses productions. Ils les réunirent dans un album dès 1962 et lui présentèrent, il les en remercia et en profita pour commenter plusieurs de ses oeuvres et indiquer avoir pendant un temps collaboré avec Marcel Fiorini. Dès 1950, il prit l’habitude d’accompagner les événements de la vie et de la famille par une eau-forte : naissances, invitations, vernissages et surtout voeux du nouvel an. Il continua d’alimenter l’album, après la mort d’Émile en 1987, au crépuscule de sa vie en 1992 alors atteint de « graves problèmes cardiaques ». Cet album nous permet de suivre pas à pas la vie de l’artiste, son évolution tant personnelle qu’artistique et d’appréhender ainsi, à partir de cette oeuvre gravée, l’ensemble de son oeuvre.

José Charlet (1916-1993), architecte, peintre, sculpteur fut élève à l’École des Beaux-arts de Paris (atelier des architectes Georges Gromort et Louis Arretche) de 1937 à 1943 ainsi qu’à l’Institut d’Urbanisme de Paris. Il reçut son diplôme d’architecte en 1943. En 1945-46, il effectue un voyage d’étude sur la polychromie aux États-Unis et ce n’est que plus tard qu’il abordera la sculpture, en 1951, suite aux encouragements d’Honorio Garcia Condoy. Il débuta dans l’enseignement comme conférencier chargé du cours d’esthétique comparée à la Schola Cantorum de Paris de 1953 à 1956 puis sera professeur d’histoire critique de l’architecture contemporaine à l’École des Beaux-arts de Paris, à partir de 1957 et professeur à l’Unité d’étude et de recherches d’arts plastiques entre 1969-1972. Il exposa de nombreuses fois à partir de 1946 que ce soit en France, aux États-Unis ou encore en Finlande. En 1950, il acquit une maison à Saint-Thomé et y côtoya des peintres tels que Kees van Willigen ou l’espagnol Parra.

Quelques frottements.

Prix de vente : 2000 €
Retour en haut