Ce site utilise des cookies ou autres technologies similaires uniquement à des fins statistiques. En savoir plus

J'ai compris
cart icon
user-icon
command-icon

BEAUSOBRE - Introduction générale à l’étude de la Politique, des Finances et du Commerce

BEAUSOBRE - Introduction générale à l’étude de la Politique, des Finances et du Commerce
BEAUSOBRE - Introduction générale à l’étude de la Politique, des Finances et du Commerce

Un panorama de l’économie au XVIIIe siècle à la reliure à l’hydre du marquis de Joyeuse

BEAUSOBRE (Louis de)
Introduction générale à l’étude de la Politique, des Finances et du Commerce
Amsterdam, J.H Schneider, 1765.
2 vol. in-12° (167 x 103 mm) de [1] f. v. bl. - VIII pp. - [1] f. v. bl. - 251 pp. + [5] ff. - 274 pp. (numérotées 253 à 526), veau marbré, dos lisse orné notamment d’un meuble héraldique en queue, encadrement d’un triple filet sur les plats avec armes au centre, filet sur les coupes, roulette intérieure, tranches marbrées multicolores (reliure de l’époque)

Seconde édition après l’originale publiée à Berlin à l’adresse de Chrétien Frederic Voss l’année passée. Malgré ce qui est indiqué au titre, il ne nous parait pas à première vue qu’elle fut « corrigée et augmentée ». Louis de Beausobre résidait à la cour de Berlin auprès de Frédéric II. L’ouvrage donne un aperçu sur les questions économiques du XVIIIe siècle quant à la population et à la démographie, à l’agriculture (grains, vignes, fruits, bois, tabac, sucre, safran, coton), à l’élevage, aux exploitations des ressources minières, à l’industrie, au commerce et à son organisation en France, en Europe et dans les autres parties du monde, à la religion, aux sciences et aux arts et aux dépenses régaliennes de l’État, notamment en ce qui concerne la défense.

Louis Isaac de Beausobre (1730-1783), philosophe allemand et économiste politique d’origine huguenote française, nait à Berlin, fils de l’ecclésiastique protestant français et historien ecclésiastique Isaac de Beausobre et de sa seconde épouse, Charlotte Schwarz. Il ne doit pas être confondu avec son demi-frère aîné, le pasteur et théologien Charles Louis de Beausobre (1690-1753). Il fait ses études au Collège Français de Berlin, où il reçoit l’enseignement de Johann Heinrich Samuel Formey, qui l’a beaucoup influencé. Il étudie ensuite la philosophie à Francfort-sur-l’Oder, puis à Paris. À son retour à Berlin, il est reçu comme membre de l’Académie des sciences de Prusse en 1755. Frédéric le Grand, par estime pour Isaac de Beausobre, adopte Louis comme fils et le soutient dans ses études.

PROVENANCE : Jean-Armand marquis de Joyeuse (1718-1774) avec ses armes au meuble peu courant qu’est l’hydre, transposé qui plus est ici au dos des volumes. Elle symboliserait un guerrier courageux dans l’adversité. Chevalier de Malte puis marquis de Joyeuse et de Ville-sur-Tourbe, comte de Grandpré, seigneur & marquis de Cailly, comte du Saint-Empire romain germanique, il fut capitaine de cavalerie au régiment d’Anjou puis à celui de Ponthieu-infanterie (1741, après son frère), brigadier des Armées du Roi (promotion du 31/12/1747), colonel au Corps des Grenadiers de France (02/1749, après fusion de son régiment dans celui de Provence) et enfin commanda le régiment de Montboissier (1751, s’en démet en 1755).

Petits manques sur les plats ainsi qu'aux mors ; Quérard I, 245 ; Kress, 6239 ; INED, 352 (éd de 1791) ; Cioranescu, 10865 ; O.H.R, 770, fer n°3.

800 €
+ livraison gratuite
Satisfait ou Remboursé

Satisfait ou Remboursé

cheque bancairevirement bancairecarte bancairePayPal

Modes de paiement

Membre du Syndicat de la Librairie Ancienne et ModerneMembre de la Ligue Internationale de la Librairie Ancienne
Retour en haut