Ce site utilise des cookies ou autres technologies similaires uniquement à des fins statistiques. En savoir plus

J'ai compris
Panier Vide

BONNEMAISON / VIVANT DENON - [Galerie de son Altesse Royale Madame la duchesse de Berry]

Un superbe recueil de 97 planches agrémenté d'une importante archive éclairant sur le mécénat du défunt époux de la duchesse

BONNEMAISON (Féréol) / VIVANT DENON (Dominique)
[Galerie de son Altesse Royale Madame la duchesse de Berry. Écoles françaises. Peintres modernes. Ouvrage dedié à son altesse royale et lithographié par d’habiles artistes sous la direction de M. le Chevalier Bonnemaison.]
Paris, Didot l’aîné, 1822-1828.
2 vol. grand in-folio (506 x 354 mm), [39] ff. - [50] ff. de pl. - [32] ff. - [47] ff. de  pl., pl. sur chine appliqué, demi-maroquin rouge, dos à 5 nerfs orné, encadrement d’une roulette dorée sur les plats, tranches à moucheture rouge (reliure de l’époque).

UN SUPERBE RECUEIL DE 97 PLANCHES LITHOGRAPHIÉES AGRÉMENTÉ D’UNE IMPORTANTE ARCHIVE ÉCLAIRANT SUR LE MÉCÉNAT DU DÉFUNT ÉPOUX DE LA DUCHESSE

Édition originale parut en livraison, rares sont les exemplaires qui totalisent comme il se devrait l’ensemble des 120 planches. 46 planches portent ici le cachet à sec de Bonnemaison, on ignore sur quelles épreuves précisément il l’apposait 1.

On joint 6 pièces de formats divers manuscrites sur papier à l’encre brune, 1814-1820 :

  1. « Liste des tableaux que son altesse royale monseigneur le duc de Berry a remarqué au salon et qu’elle desire acquérir », [1] f., liste de 14 tableaux de Taunai, Bidault, Sweback, Drolling, Boilly, Ommeganck, Lorent, Bouhot, de Marne, Mlle lescot, et Bertin, dont 8 sont illustrés dans l’ouvrage, acquis pour une somme de 15100 francs or au salon de 1814 avec n°, sujet, prix, manuscrit certifié et signé par Vivant-Denon,
  2. Lettre signée de Vivant-Denon à M. Drolling, peintre, pour lui signifier l’achat par le duc d’une de ses oeuvres précisément nommée illustrée dans l’ouvrage, 1814, [2] ff.,
  3. Lettre signée de Vivant-Denon à M. Boilly, peintre, pour lui signifier l’achat par le duc d’une de ses oeuvres précisément nommée illustrée dans l’ouvrage, 1814, [2] ff.,
  4. Lettre signée du Vicomte de Senonnes à Mme Auzou, peintre, pour lui signifier pour l’achat par le duc d’une de ses oeuvres précisément nommée, 1814, [2] ff.,
  5. Reçu autographe signé du Victe de Senonnes d’une somme destinée à l’achat par le duc d’une oeuvre de Richard précisément nommée, 1819, [1] f. Une de ses oeuvres apparaît dans l’ouvrage,
  6. Reçu autographe signé d’Auguste Garneray, d’un portrait de Mlle Legallois pour le remettre à  Mme Legallois, 1820, [1] f. Deux de ses oeuvres apparaissent dans l’ouvrage.

Cette galerie fut constituée par Charles Ferdinand d’Artois, duc de Berry, un des grands mécènes de son temps. Même durant les années d’émigrations en Angleterre et alors que les ressources étaient au plus bas, il multiplia les achats. Rentré en France en 1814, il fréquenta les ateliers, passa commande et acheta à tous les salons jusqu’à sa mort en 1820 2. On estimait alors la collection a environ 80 oeuvres. La duchesse continua donc l’oeuvre seule, la portant à environ 120 pièces. Elle fut dénommée « Galerie de son Altesse Royale Madame duchesse de Berry » et exposée aux Tuileries.

PROVENANCE de l’archive : Charles Cuchetet, commissaire général de la maison de S. A. R. Mme la duchesse de Berry.

Quelques frottements, un f. roussi, pas de titres, seules 70 pl. comportent le texte d’explication.

1

Prix de vente : 2800 €
Retour en haut