Ce site utilise des cookies ou autres technologies similaires uniquement à des fins statistiques. En savoir plus

J'ai compris
Mon panier
user-icon

CLÉMENT - Elévations de l’âme à Dieu, ou prières tirées de la sainte écriture

CLÉMENT - Elévations de l’âme à Dieu, ou prières tirées de la sainte écriture
CLÉMENT - Elévations de l’âme à Dieu, ou prières tirées de la sainte écriture
CLÉMENT - Elévations de l’âme à Dieu, ou prières tirées de la sainte écriture
CLÉMENT - Elévations de l’âme à Dieu, ou prières tirées de la sainte écriture
CLÉMENT - Elévations de l’âme à Dieu, ou prières tirées de la sainte écriture

Un héritage familial élégamment relié, légué par le Cardinal de la Fare

CLÉMENT (Denis-Xavier, Abbé)
Elévations de l’âme à Dieu, ou prières tirées de la sainte écriture
Vienne, Jean Thomas Trattner, 1763
In-12° (165 x 105 mm), [1] f. - 283 pp. - [1] f., maroquin vert à grain long très sérré, dos lisse muet orné, encadrements de roulettes et filets avec fers à fond criblé en écoinçons sur les plats, avec au centre du plat supérieur une croix en acier et au centre de celui inférieur les initiales F. D. L. B. (Flore de la Boutetière ?) couronné, roulettes sur les coupes, roulette intérieure, tranches dorées, fermoir en acier, étui de maroquin vert à grain long (reliure postérieure, début du XIXe siècle ?). 

Livre de prières tirées des écritures saintes, compilées et adaptées par l’Abbé Denis-Xavier Clément, paru pour la première fois en 1755 et réédité à de nombreuses reprises jusqu’en 1836. 
Comprend entre autres des prières pour les péchés et les péchés du peuple, des prières pour un danger de mort, pour le choix d’un état de vie, ainsi qu’une imitation des paroles du Christ sur la croix, des formules de bénédiction, et quelques exercices d’élévation de l’âme. 

L’abbé Denis-Xavier Clément (1706-1771), docteur en théologie, membre de la compagnie jésuite (1720-1734) et futur abbé de Marcheroux, fut nommé en 1744 aumônier du roi Stanislas de Pologne. Il en prononça également l’oraison funèbre lors du service solennel organisé en l’église de Saint-Roch. La performance dura une heure et demie, et fut si appréciée que la ville de Nancy lui fit parvenir une caisse de 40 bouteilles de liqueur. 

L’ouvrage est truffé d’une image pieuse de St Louis par Janet, mise en couleur et rehaussée à l’or, avec une méditation manuscrite au dos signée : "Vienne ce 16 mars 1824, Prince Hohenlohe" ainsi que d’une vierge gravée C. Rohl par d’après Guido Reni. 

Provenance : Familles de La Fare (Languedoc) et Prévost de la Boutetière (Bretagne, Poitou). Initiales « F. D. L. B. » au centre du plat inférieur, note manuscrite à l’encre sur la première garde : « Livre pieux donné par le cardinal de la Fare à sa nièce la baronne Dumontet donnée [sic] par celle-ci à sa belle-sœur Flore de Sapinaud Comtesse de la Boutetière que Clotilde est priée d’accepter en souvenir de cette sainte femme »
L'ouvrage est donc passé entre les mains : 

  1. du cardinal Anne-Louis-Henri de La Fare (1752-1829), ministre de Louis XV, évêque de Nancy, député du clergé aux États-Généraux puis archevêque de Sens sous la Restauration,
  2. de sa nièce Alexandrine Prevost de la Boutetière (1785-1866), baronne du Montet, qui dans ses Souvenirs publiés à titre posthume (Plon, 1914) évoque longuement son oncle,
  3. de la belle-soeur de cette dernière, Flore de Sapinaud de la Boutetière (1799-1842),
  4. et vraisemblablement de Clotilde de Pavée de Villevielle (1809-inconnu).

Légers frottements.

Vendu
Satisfait ou Remboursé

Satisfait ou Remboursé

cheque bancairevirement bancairecarte bancaire

Modes de paiement

Membre du Syndicat de la Librairie Ancienne et ModerneMembre de la Ligue Internationale de la Librairie Ancienne
Retour en haut