Ce site utilise des cookies ou autres technologies similaires uniquement à des fins statistiques. En savoir plus

J'ai compris
Votre Panier
Panier Vide

[COLLECTIF] - Le canotage en France

L’EXEMPLAIRE OFFERT PAR L’ÉDITEUR ALPHONSE TARIDE À SON ÉPOUSE


[COLLECTIF]
Le canotage en France par MM. Alphonse Karr, le comte de Chateauvillard, Gilbert Viard, Léon Gatayes, Lucien Môre, Eugène Young et Frédéric Lecaron, membres de la société des régates parisiennes
Paris : Jules et Alphonse Taride, collection « Bibliothèque des Salons », 1858.
In-32° (124 x 91 mm) de 296 pp., chagrin vert, dos à 4 faux-nerfs orné, encadrement d’un double filet sur les plats, tranches peignées droit fin (reliure de l’époque).

Édition originale de cet ouvrage primordial dans l’histoire de la plaisance en France, avec envoi signé de : « L’Editeur à sa femme / A Taride ». Il se fixe pour objet d’énoncer « ce qu’a été le canotage, ce qu’il est, et ce qu’il doit être », courses en canots, Société des Régates Parisiennes, Cercle d’Asnières, voiliers de la Basse-Seine, canotage à vapeur, etc.

On trouve pp. 32-32, ici imprimés pour la première fois, un sonnet de Théophile Gautier intitulé « « A des amis qui partaient. » et un fragment de la lettre qui le précédait alors adressé en 1835 par l’auteur à L. Leroux, patron de « L’Élan de Bourgogne » avec qui Gautier fit en 1832 ou 1833 un voyage de Rouen au Havre et puis un autre encore. Il s’excusait de « ne pouvoir aller avec [lui] sur la mer orageuse » pour cause « d’un sale roman à finir [qu’il] voudrait bien voir à tous les diables. Renduel s’est mis définitivement dans la colère la plus furieuse [...] car l’ouvrage devait être terminé au mois de février 1834. » Le roman promis à Renduel, n’était autre que Mademoiselle de Maupin. 1

Ce loisir populaire, né à Paris (Bercy) vers 1830, connaît un succès remarquable auprès de la population parisienne avant de conquérir la province.

Mors inférieur partiellement fissuré, mors supérieur fissuré en tête, quelques rousseurs.

1

Prix de vente : 180 €
Retour en haut