Ce site utilise des cookies ou autres technologies similaires uniquement à des fins statistiques. En savoir plus

J'ai compris
Panier Vide

COLLECTIF - Observations sur les écrits anciens et modernes

Superbe exemplaire de cet important journal littéraire relié aux armes du marquis de Choiseul-Beaupré

COLLECTIF
Observations sur les écrits anciens et modernes
Paris, Chaubert, 1736 - 1743.
34 tomes en 33 vol. in-12° (177 x 106 mm), veau blond, dos 5 nerfs orné, armes au centre des plats, roulette sur les coupes, roulette intérieure, tranches rouges (reliure de l’époque).

Dirigé par l’abbé Guyot-desfontaines, opposé à Voltaire et aux Encyclopédistes, rédigé par divers littérateurs dont Adrien-Maurice de Mairault, Jacques Destrées, François Granet, Élie Catherine Fréron, etc..., ce périodique parut du mois de mars 1735 au mois d’aout 1743. Il contient quelques poèmes et fables nouvelles, mais réunit surtout des critiques d’ouvrages contemporains d’histoire, de littérature, de poésie, de sciences, etc…, qui se signalaient par leur vivacité et leur partialité. Ce ne fut pas du goût de tout le monde. Ainsi, par arrêt du Conseil du 6 septembre 1743, le roi révoqua le privilège de l’ouvrage car « l’auteur  [excitait] continuellement les plaintes des auteurs & des libraires ». Les critiqués auront donc raison de la critique, le tome XXXIV restera inachevé, il s’arrête page 72. Desfontaines se déguisa alors sous le pseudonyme de Burlon de la Busbaquerie pour publier jusqu’à sa mort, la suite de son journal combattant sous le nouveau titre de Jugemens sur quelques ouvrages nouveaux.

PROVENANCE : Claude-Antoine-Cléradius (1733 - guillotiné, 1794), marquis de choiseul-Beaupré, dit de Choiseul-La Baume, chambellan du roi Stanislas II de Pologne, maréchal des camps et armées du roi, fils de Charles-Marie, marquis de Choiseul-Beaupré et d’Anne de Bassompière. Il n’eut pas une collection considérable mais les livres qui la composaient se faisaient remarquer par leur bonne condition.

Quelques coiffes frottées dont certaines présentant un petit manque, quelques coins légèrement émoussés, quelques rousseurs - Guignard, II, 142.

Vendu
Retour en haut