Ce site utilise des cookies ou autres technologies similaires uniquement à des fins statistiques. En savoir plus

J'ai compris
Panier Vide

LA FONTAINE - Fables

Rarissime édition typographique « imprimé[e] en types du XVIIe siècles »

LA FONTAINE (Jean de)
Fables suivant l'édition de 1678
Paris, Fonderie Deberny (rue d’Hauteville, 58), 1895.
In-12° (159 x 95 mm), [3] ff. - 248 pp. - [1] f. bl., percaline noire, dos lisse muet, non rogné en gouttière et en queue (reliure de l’époque).

Faite suivant l’édition de 1678, il s’agit vraisemblablement d’un spécimen en type elzévirien dû à Charles Tuleu. Au tournant des XIXème et XXème siècles, on voulu voir les caractères dit elzéviriens remplacer les didones (ceux de Didot et Bodoni) comme pour exprimer une proclamation de l’excellence des formes antiques et cursives et leur supériorité sur les dessins mécanisés. De Berny avaient publié par le passé une édition des fables de La Fontaine (Fables de J. de La Fontaine, Paris, Fonderie Laurent et Deberny, 1850). Il s’agissait d’une édition miniature in-128° de 256 pages imprimée par Plon Frères.

La fonderie Deberny fut fondée à Paris par Lucien Charles Alexandre de Berny (1809-1881) vers 1828, à partir de l’imprimerie d’Honoré de Balzac qu’il venait de recevoir de sa mère, première maîtresse de Balzac. Ce dernier avait racheté l’entreprise de composition de Jean-François Laurent en 1827, achat qui fut financé en partie par l’argent emprunté à la dite maîtresse. Cependant, la gestion malheureuse de Balzac condamna rapidement l’entreprise. De Berny et Laurent travaillèrent ensemble au 17 de la rue des Marais-Saint-Germain jusqu’en 1840, année où de Berny acquit l’intégralité de l’entreprise. La raison sociale « Laurent & Deberny » resta cependant la même. Il s’associa en 1877 à son fils illégitime Charles Tuleu sous le nom de « Deberny & Cie », et mourrut en 1881. La fonderie déménagea vers 1889 du 17 rue Visconti (qui n’est autre que le nouveau nom de la rue des Marais-Saint-Germain) au 58 rue d’Hauteville. Charles Tuleu hérita de l’entreprise mais conserva la même raison sociale. Il ajouta au catalogue de nombreuses polices très esthétiques, tel une série de latins anciens ou les néo-elzeviriennes, ainsi qu’une collection d’alphabets étrangers. Il s’associe en 1914 avec un ami d’enfance, Robert Girard. L’entreprise prend le nom de « Tuleu et Girard ». En 1921 lorsque Tuleu prit sa retraite, l’entreprise fut rebaptisée Girard et Cie. Les pourparlers au sujet d’une fusion commencèrent alors avec Peignot. Deberny & Peignot fut constituée le 1er Juillet 1923.

Nous n’avons pu trouver, malgré nos recherches, d’autres exemplaires de cet ouvrage.

Prix de vente : 600 €
Retour en haut