Ce site utilise des cookies ou autres technologies similaires uniquement à des fins statistiques. En savoir plus

J'ai compris
Panier Vide

SEYSSEL - La Grand’ monarchie de France

L’une des œuvres essentielles de l’histoire politique et sociale du XVIe siècle

SEYSSEL (Claude de)
La Grand’ monarchie de France composée  par messire Claude de Seissel lors evesque de Marseille & depuis Archevesque de Thurin, adressant au roy trescrestien François premier de ce nom. Avec la loy salique, qui est la premiere & principale loy des françois.
Paris, Pour Estienne Groulleau, 1558
In-8° (166 x 106 mm), [8] - 132 ff. (numérotation défectueuse : 92 chiffrée 82, 96 ch. 9, 130 ch. 131, 131 ch. 133, 132 ch. 153), maroquin rouge, dos lisse orné, encadrement d’un triple filet sur les plats avec fer en écoinçons, roulette sur les coupes, roulette intérieure, tranches dorées (reliure postérieure, fin du XVIIIe siècle, attribuée par une note à Derome le Jeune)

Reprise avec un titre de relai de la 3e édition parue l’année passée à l’adresse de Galliot du Pré ou Vincent Sertenas. On notera ainsi au verso du feuillet final la grande et belle marque de ce dernier. Elle est illustrée d’un bois représentant Louis XII assis sur son trône entouré de ses conseillers (f. 1) et de nombreuses lettrines ornées. La loi salique débute au f. 81, elle ne serait pas de la main de Seyssel. Elle fut d’abord imprimée séparément puis réunie avec un titre séparé à la seconde édition de 1541 avant d’être définitivement intégrée à celle-ci.

L’ouvrage est une commande de François Ier à qui il devait servir de manuel. L’auteur commence par glorifier le régime établi par Louis XII, absolu en principe et modéré dans la pratique car s’appuyant sur les États généraux, puis analyse l’exercice du souverain dans les divers domaines qui lui incombent et dans ses relations avec les princes et peuples étrangers. Il note que la puissance du roi est refrénée par la religion, la justice et la police, ce mécanisme est seul garant de l’équilibre du royaume. A l’image de Machiavel, qu’il a certainement rencontré lorsqu’il séjournait à Florence et dont il a pu lire une version manuscrite du Prince, Seyssel commence à détacher l’exercice du pouvoir de ses liens avec l’église et ses lois.

Claude de Seyssel (vers 1450 - 1520), professeur de droit et d’éloquence à Turin, conseiller et maître des requêtes de Louis XII, évêque de Marseille de 1511 à 1517 puis archevêque de Turin de 1517 jusqu’à sa mort, fut également écrivain et traducteur. Il serait l’auteur de 18 ouvrages dont les premières traductions en langue vernaculaire des auteurs grecs et latins que sont Hérodote, Thucydide, Diodore de Sicile, Appien, Justin et Xénophon. N’ayant pas étudié le grec, il s‘associa à Jean Lascaris qui traduisit les ouvrages grecs en latin afin qu’il puisse en réaliser sur cette base la traduction en français. Il fut en cela l’un des premiers défenseurs de la langue française.

Dos très légèrement passé, quelques taches sur le plat supérieur et très légères décolorations sur le plat inférieur ; Brunet - V, 330 qui indique 153 ff. par erreur ; Rahir - 640

Vendu
Retour en haut