Ce site utilise des cookies ou autres technologies similaires uniquement à des fins statistiques. En savoir plus

J'ai compris
Mon panier
user-icon

ANONYME - Panegirique de Saint Michel

ANONYME - Panegirique de Saint Michel
ANONYME - Panegirique de Saint Michel

Éloge inédit du « prince de la milice céleste »

ANONYME
Panegirique (sic) de Saint Michel, composé par M.e J. B. M++++xx de la ville du F+++++++x dioceze de R++++.
Toulouse, 1748
Un cahier in-8° (232 x 179 mm), [1] f. - [11] ff. - [1] f. manuscrits à l’encre brune sur papier vergé filigrané à la cloche couronnée surmontant les initiales SL et aux initiales PB surmontées entre deux d'un coeur, en français, citations en latin.

Manuscrit d’un discours à la gloire de Saint Michel, apparemment inédit, composé pour être lu ou récité à l’occasion d’un « Saint Jour », vraisemblablement celui de la célébration de la fête de l’archange. L’auteur y fait l’éloge du « plus grand et le plus glorieux ouvrage qui soit parti de[s] mains [de Dieu] » et plus particulièrement de sa fidélité « qui seule lui a mérité son triomphe sur Satan », lui assurant une gloire éternelle au ciel.

Le diocèse en question pourrait être celui de Rieux, situé au sud-ouest de l’ancien diocèse de Toulouse, créé par le pape Jean XXII le 11 juillet 1317 et supprimé en 1790. La ville pourrait être celle du Fousseret.

L’auteur revient dans un premier temps sur la rébellion de Lucifer, affirmant que ce fut Michel qui le premier tenta d’étouffer son mouvement de révolte : « aussi avec quel zele, avec quelle ardeur ne le vit-on pas voler dans tous les rangs de la hÿerarchie celeste pour soutenir et preserver les esprits d’une contagion aussi puissante ». Rappelant que, tandis que Michel jouit au ciel d’une gloire éternelle, Satan est condamné à la honte et au tourment, il déclare que le Diable, faute de pouvoir s’en prendre à Dieu, se venge sur la Terre « tel que les peuples du midi, qui, incommodez de l’astre du jour, vont brouiller avec rage son image dans les fontaines ».  Il met donc en garde son public « frivole » qui « ne semble reconnoitre d’autre divinité que [ses] richesses » (« les complices de Satan furent les malheureux compagnons de ses tourments. Souvenez vous que Satan est votre chef et que Satan sera votre récompense ») et les exhorte à prendre exemple sur Michel en combattant l’impiété.

Il reconnaît néanmoins la difficulté de l’entreprise : « notre confirmation dans la vertu est bien plus difficile que celle de Michel : il n’a combattu qu’une fois pour vaincre pour toujours, au lieu qu’il nous faut combattre toujours pour vaincre une fois ».

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les éloges du saint en français antérieures à la fin du XIXe siècle nous semblent ce jour inexistants. On en trouve par ailleurs pas beaucoup plus après. On en localise quelques exemplaires chez les catholiques orientaux et orthodoxes ou dans la religion musulmane.

Mouillure circulaire sur le plat supérieur de la couverture ayant pénétré de manière décroissante l’ensemble des pages, manques marginaux aux premiers et derniers feuillets.

 

250 €
+ livraison offerte
Satisfait ou Remboursé

Satisfait ou Remboursé

cheque bancairevirement bancairecarte bancaire

Modes de paiement

Membre du Syndicat de la Librairie Ancienne et ModerneMembre de la Ligue Internationale de la Librairie Ancienne
Retour en haut