Ce site utilise des cookies ou autres technologies similaires uniquement à des fins statistiques. En savoir plus

J'ai compris
Panier Vide

DREYFUS - Cours de composition décorative

Une exceptionnelle leçon d’Art nouveau

DREYFUS (L.)
Cours de composition décorative
S. l. (Paris), 1915 - 1919
In-f° (300 x 197 mm), [86] ff. et [2] ff. vol., crayon, encre et aquarelle, cahier demi-percaline havane

Ces cours suivis pendant 4 années de 1915 à 1919, entre la 3e année élémentaire et la 3e supérieure, le furent certainement à l’école Elisa Lemonnier (école de la rue Duperré) de Paris.
Sous la forme de plusieurs centaines de dessins en couleurs, d’une grande qualité d’exécution, végétaux (poivre, cardère, rosiers, oranger, citronnier, céréales, trèfle, etc.), animaux (poussin, poule, coq, faisan, chiens, renard, cerf, biche) sont étudiés et reproduits le plus souvent d’après nature puis interprétés. Ils inspirent formes, motifs, et ornements, afin de donner vie à une multitude d’objets (étoffes, passementeries, broderies, velours frappés, coussins, serviettes, tapisseries, papiers peints, plaques de métal, poignées, grilles, serrures, argenterie, meubles, marqueterie, cadres, moulures, reliures, objets en cuir, plats, coupes, services, poteries, enseignes, etc.) La dernière année est consacrée à l’étude des ciels et de la figure. Le visage, ses proportions, ses formes, ses expressions et sa chevelure précèdent un somptueux et exceptionnel historique de la coiffure (depuis l’Égypte ancienne jusqu’aux coiffures de l’époque, passant à travers les siècles, en France, en Italie) mais aussi des masques.

Inventivité, rythme, couleurs, ornementation, inspirés des arbres des plantes, des fleurs, des animaux qui introduisent du sensible dans le décor quotidien, tels sont les maîtres mots du grand mouvement artistique de la fin du XIXe siècle et du début du XXe qu’est l’Art nouveau. Il est ici représenté dans sa plus pure expression.

L’histoire de l’école Duperré est intimement liée au mouvement d’émancipation des femmes mené notamment par Elisa Lemonnier qui, révoltée par la condition de ses congénères, ouvre un atelier de couture puis crée la Société pour l’enseignement professionnel des femmes qui donnera naissance en 1864 à l’école Duperré où la couture et les professions artistiques tiennent le premier rang. Pédagogue éclairée, elle met en place un enseignement moderne afin d’offrir aux jeunes filles un avenir et des emplois dont elles semblaient exclues jusqu’alors. En 1906, la ville de Paris rachète l’école à la Société pour l’enseignement professionnel des femmes. Elle portera dès lors le nom d’École municipale de dessin et d’arts appliqués.

Vendu
Retour en haut