Ce site utilise des cookies ou autres technologies similaires uniquement à des fins statistiques. En savoir plus

J'ai compris
Panier Vide

GRANGE - l'Ode chez la chanson

Manuscrit autographe signé de L’ode chez la chanson d’Eugène Grangé dédié à Théodore de Banville

GRANGE, Eugène
L’Ode chez la chanson
6 septembre 1872
3 pages 1/2 in-8° (208 x 132 mm), 48 lignes, écriture cursive à l’encre brune.

La chanson fut publiée dans la chanson française, moniteur du caveau du 1er mars 1874 (pp. 73-74). L’ode désigne Banville qui vient dîner chez la chanson, la société du caveau.

Pierre-Eugène Basté (1810-1887), dit Eugène Grangé, dramaturge, chansonnier, goguettier, vaudevilliste et librettiste, se retrouve à 17 ans à faire jouer, sur les petits théâtres du boulevard du Temple, des vaudevilles qu’il signe de son prénom Eugène. Il est l’auteur favori du théâtre des Funambules. Il est alors surnommé le Scribe du boulevard du Temple. Son succès fait que, chose rare, Grangé sera pendant un an ou deux, l’auteur unique de son théâtre. Il participe aux dîners chantants mensuels des Gnoufs-Gnoufs créés en 1858. Puis, en mai 1865, sur l’invitation et sous le patronage de son ami Clairville, il rejoint la quatrième société du Caveau dont il devient membre titulaire. Il en sera élu sept fois président (1868, 1872, 1874, 1877, 1880, 1882 et 1884). Fin 1879, Louis-Henry Lecomte évalue la production de Grangé à pas moins de 350 pièces de théâtre et environ 300 chansons qui sont insérées dans le périodique Le Caveau. À ces chansons s’ajoutent 72 toasts en vers qu’il a prononcés comme président de la société.

Une pliure et une petite coupure marginale, papier légèrement jauni.

Prix de vente : 100 €
Retour en haut