Ce site utilise des cookies ou autres technologies similaires uniquement à des fins statistiques. En savoir plus

J'ai compris
Mon panier
user-icon

KERGORLAY - Carnet de chasse et de pêche

KERGORLAY -  Carnet de chasse et de pêche
KERGORLAY -  Carnet de chasse et de pêche
KERGORLAY -  Carnet de chasse et de pêche

Rare témoin d’une pratique personnelle de la chasse et de la pêche sur 25 ans

KERGORLAY (Bertand de)
Carnet de chasse et de pêche
s. l., 1901-26
In-8° (223 x 133 mm) [24] ff. - [89] ff. bl. - [2] ff. - [26] ff. bl. soit 26 feuillets manuscrits aux encres noires et bleues, basane lie de vin, dos lisse muet, encadrement d’un filet sur les plats, tranches peignées (carnet de luxe de l'époque portant l'étiquette la maison FORTIN & Cie, 59, R. des Petits Champs)

Rare carnet de chasse dans lequel Bertrand de Kergorlay recense le résultat de ses parties menées autour de Paris, en Bretagne et en Normandie (Fosseuse, St. Gervais, Amilly, Le Plessis Belleville, Livry sur Vesle, Perros Guirrec, Noirmoutiers, Fontaine l'Abbé, etc.) entre 1901 et 1926 soit entre ses 13 et 38 ans.

L’auteur commence à 13 ans plutôt modestement : en 1901, il ramène 10 petits oiseaux (fauvettes, pinsons, mésanges, moineaux) de ses parties de chasse à Chartrettes. En 1903, il semble s’intéresser davantage à la pêche à la truite et ramène 91 poissons de St Gervais. 
Grandissant, sa pratique de la chasse prend de l’ampleur : alors que ses parties étaient, en 1901, concentrées sur le mois de septembre, en 1913 elles s’étendent sur les mois d’avril à décembre. On constate une variété croissante à la fois dans le choix de ses terrains de chasse et dans celui du gibier : lapins, lièvres, faisans, bécasses, écureuils, rats, serpents, grenouilles... Son activité culmine en 1912 avec 415 prises, il en avait pris 350 en 1911 et en prendra 385 en 1913. Dans un relevé général, il estime avoir pris 1813 animaux entre 1901 et 1913. La pêche à la truite et au maquereau, documentée dans une partie séparée du cahier entre 1911 et 1920, semble être reléguée au second plan. 

Des années 1914  à 1918, Bertrand de Kergorlay, en campagne et prisonnier de guerre, ne remplit pas son carnet. Il reprend sa pratique en 1919 et la documente jusqu’en 1926 avec une moyenne d’une cinquantaine de pièces par an.  

On trouve un Bertrand, comte de Kergorlay, né en 1888 qui pourrait être le sous-lieutenant de cavalerie de remonte F. M. B. de Kergorlay, promu sous-lieutenant le 27 mai 1915. La famille de Kergorlay est une famille subsistante de la noblesse française, d'extraction féodale, originaire de Bretagne. Elle remonte sa filiation prouvée à Jean, seigneur de Kergorlay, marié en 1380. Les seigneurs de Kergorlay possédaient leur château à Motreff, dans le Poher et dans l'actuel département du Finistère. Cette famille a possédé les seigneuries de Chouffe, du Cludon, du Cosquer, de Coatnouel, de Kersalaun, de Tromeneuc, de Trouzilit, de Trogoff... 

Manques aux coiffes, coins frottés.

220 €
+ livraison offerte
Satisfait ou Remboursé

Satisfait ou Remboursé

cheque bancairevirement bancairecarte bancaire

Modes de paiement

Membre du Syndicat de la Librairie Ancienne et ModerneMembre de la Ligue Internationale de la Librairie Ancienne
Retour en haut