Ce site utilise des cookies ou autres technologies similaires uniquement à des fins statistiques. En savoir plus

J'ai compris
Panier Vide

LONG - Carnet de campagne durant la guerre

Un précieux témoignage inédit des débuts de la 1ère guerre mondiale, et qui plus est, chose fort rare, illustré de photographies !

LONG (André)
Carnet de campagne durant la guerre, commencé le 10 août 1914 appartenant à André Long au 18e d’infanterie État Major
S. l. [sur les routes de France], 1914-1915
Carnet in-12° (145 x 97 mm), [36] ff. - [9] ff. bl. - [1] ff., tissu noir verni de l’époque

Il s’agit du récit au jour le jour du brigadier André Long, originaire de Vence (Alpes-Maritimes), affecté à l’état-major du 18e régiment d’infanterie. Il débute le 10 aout 1914, jour de sa mobilisation et s’arrête le 24 novembre 1915 au dernier jour de la préparation de la 2de  bataille de Champagne sans que l’on sache pourquoi. Certains passages sont durs. Il fait de l’observation, part en reconnaissance, délivre des ordres en première ligne ou y monte en tant que vaguemestre, etc.

19 aout [1914] - [...] Alerte le 26e chasseur a été trahi [...] le feu est très violent [...] nous faiblissons notre artillerie commence a reculer [...]
20 aout - [...] le 15e corps est décimé [...] le carnage a été horrible [...]
27 aout - [...] dans la foret ce ne sont que des cadavres [...] leur teint jaune, leur attitude dénote la souffrance, la mort a fait de terrible ravage (sic) [...] toute la journée on a essayé de le canarder mais en vain. Le bosch est trop haut. [...]  

 - dans la Marne [1915] -
4 sept. - [...] Je monte reconnaître la position. Dieu qu’elle est loin. [...] Pontavert est entièrement bombardé ce ne sont plus que des ruines [...]
11 septembre - Nous sommes logés dans une ferme au grenier. J’ai attrapé un lit si cela peut rappeler un lit. En planche ! [...]
21 - Le chef To est dégommé [...]
du 1 au 15 [novembre] - grand préparatif pour l’attaque de Champagne

Chose fort rare, permise par la fonction de l’auteur, ce carnet est illustré de 30 photos inédites au format 65 x 43 mm prisent par celui-ci. On y trouve son portrait et celui de sa jument « Lysette », des moments du quotidien des troupes, cuisines, toilettes des poilus, ravitaillements, des portraits des soldats, mais aussi le canon « Le Vengeur », les tranchées, les bâtiments en feu après une attaque d’obus, la « saucisse française », l’auto du maréchal Joffre.

Frottements, 8 photos absentes

Prix de vente : 600 €
Retour en haut