Ce site utilise des cookies ou autres technologies similaires uniquement à des fins statistiques. En savoir plus

J'ai compris
Panier Vide

CONVENTO DE LAS BENITAS RECOLETAS - Modo de dar el habito - la profession - a las novicias

Important cérémonial espagnol du début du XVIIe siècle orné d’une superbe reliure à décor

CONVENTO DE LAS BENITAS RECOLETAS DE SAN PEDRO [puis] DE LA PURISSIMA CONCEPCION
Modo de dar el habito  - la profession - a las novicias conforme los usos de la sagrada Religion de nro Glorioso Padre S. Benito
Tolède, Espagne, s. d. (entre 1629 et 1652 et après 1652 pour les additions)
In-8° (210 x 153 mm), manuscrit sur parchemin et sur papier à l’encre brune et rouge, en langue vernaculaire et en latin (oraisons), [1] f. - 48 ff. (parch.) - [2] - [15 ] ff. - [1] f. bl., maroquin havane, dos à 4 nerfs orné muet, important décor doré aux fers sur les plats, à partir du centre et au sein de deux encadrements de deux filets rayonnent une multitude de fers répétés - fers à motifs végétaux (fleurs, artichaut, etc...), animaux (oiseau), fers pleins, fers azurés - filet à froid intérieur, tranches dorées, repère de soie rouge sur le coin haut du plat supérieur, fermoirs en corde composée de fils bleu, rose et rouge, large signet double à motifs végétaux brodé de fils blanc, bleu et rose (reliure hispanique de l’époque)

La création et la publication des cérémoniaux et rituels féminins entrent dans le cadre de la chronologie de la réforme catholique et plus précisément de celle du Concile de Trente. C’est à partir des décisions de ce Concile que les monastères échapperont au contrôle des riches familles et deviendront des institutions de perfection et d’éducation. C’est l’essor d’un christianisme au féminin, un nouvel apostolat voué aux tâches d’éducation, de charité et de soins. A travers toute l’europe, à la fin du XVIème ou au début du XVIIème siècle suivant les régions, s’érigent alors un nombre important de congrégations féminines. Dans le contexte d’un tel dynamisme, l’élaboration d’un cérémonial ou d’un rituel répond donc à un besoin urgent, celui de donner aux religieuses et moniales les outils pour accomplir dignement les principaux actes correspondant à leur statut. Il leur faut un guide définissant les modalités et les textes des principaux événements qui rythment leur vie : la prise d’habit, la profession, l’accompagnement des malades, les funérailles, etc... et qui de surcroît soit élaboré selon les spécificités dévotionnelles et liturgiques propres à la famille à laquelle elles appartiennent.

Le « Beaterio de San Pedro », fondé à la fin du XVe siècle (en 1484 ou 1487) par don Diego Fernandez de Ubeda, se convertit en 1629 en communauté de religieuses bénédictines et plus tard en 1652, les « Benitas recoletas de San Pedro » (appelait communément les « Beatas de San Pedro ») devinrent les « Benitas recoletas de la purissima concepcion » et ce jusqu’à leur extinction en 1956.

Les additions substitutives (pp. 20 - 21, 40 et 44) datent du changement d’appellation de 1652. Ainsi, là où avant le monastère n’était pas spécifiquement nommé « huius Monasterii », les additions donnent « este Combento de Recoletas benitas de la conçepcion de nuestra Señora Conçevida sin pecado original [...] en nombre de el Eminentissimo Cardenal Arcobispo de Toledo »

Le présent cérémonial est donc des tous premiers temps de cette époque de renouveau et par là d’un grand intérêt. Le soin qui lui a été apporté témoigne quant à lui de toute l’importance qu’il avait pour les moniales.

Il se compose ainsi :

  • f. [1]r° : Lo que ha de decir el Preste quando da la profession es lo siguiente
  • pp. 1 à 18 : Modo de dar el habito á las noviçias conforme los vios de la sagrada Religion de nro Glorioso Padre S. Benito
  • pp. 19 à 48 : Modo de dar la Profession
  • ff. [49] à 50r° : Lo que se haçe con la Monja ó Freyla al tercero dia de la profession es lo siguiente
  • ff. [51] à [65] : copie abrégée du cérémonial de prise d’habit et de profession, elle fut ajoutée postérieurement à la reliure, cousue à la fin du volume.

Quelques petits manques à la reliure, frottements, ors passés par endroit, l’addition p. 44 est absente

Vendu
Retour en haut