Ce site utilise des cookies ou autres technologies similaires uniquement à des fins statistiques. En savoir plus

J'ai compris
Panier Vide

GAMBETTA - Discours

Recueil d’éditions originales de 21 allocutions de Gambetta

GAMBETTA (Léon)
Discours de M. Gambetta
Paris, Leroux, 1870 - 1874
Fort in-12° (160 x 115), 16 - 32 - 64 - 32 - 32 - 32 - 32 - 16 - 24 - 48 - 72 (42 et 30) - 48 - 56 - 64 - 64 - 32 - 32 - 32 - 32 - 60 - 32 soit 852 pp., demi-basane bleue, dos lisse orné, tranches mouchetées (reliure de l’époque)

Recueil factice composé des 21 éditions séparées suivantes : - Au banquet de la jeunesse - Sur le plébiscite, le 5 avril 1870 - Enquête parlementaire sur les actes du gouvernement de la défense nationale : déposition de M. Gambetta  (manque de papier au coin haut de 4 feuillets sans perte de texte)- Banquet commémoratif de la défense de Saint-Quentin, 1871 - Bordeaux, le 26 juin 1871 - Angers, 7 avril 1872 - Havre, le 18 avril 1872 - Paris, le 9 mai 1872 - Anniversaire du Général Hoche, Versailles, le 24 juin 1872 - Anniversaire du 14 juillet 1789, La Ferté-sous-Jouarre, le 14 juillet 1872 - Réponse au rapport de la commission des marchés, avec M. Naquet, le 29 juillet 1872 - Assemblée nationale, le 29 juillet 1872 - Grenoble, le 26 septembre 1872 - Annecy, le 1er octobre 1872 - Assemblée nationale, le 14 décembre 1872 (quelques feuillets intervertis) - Belleville, le 22 avril 1873 - Nantes, le 16 mai 1873 - Commission des Trente - Assemblée nationale, le 12 juillet et le 14 juillet 1873 - Au banquet donné par la ville de Périgueux, le 28 septembre 1873 et au château de la Borde (près Châtellerault), le 3 octobre 1873) - Auxerre, le 1er juin 1874 - Sur le projet de loi électorale politique, Assemblée nationale, le 4 juin 1874. On notera dans chaque discours, les réactions du public, insérées par les sténographes.

Léon Gambetta (1838 -1882), républicain, membre du Gouvernement de la Défense nationale en 1870, puis chef de l’opposition, fut l’une des personnalités politiques les plus importantes des premières années de la Troisième République et joua un rôle clé dans la pérennité du régime républicain en France après la chute du Second Empire. Il fut entre 1870 et 1874, ministre de l’intérieur et de la guerre du gouvernement provisoire, député du Bas-Rhin puis de la Seine. Il sera par la suite président de la Chambre des députés (1879-1881), puis président du Conseil et ministre des Affaires étrangères (1881-1882).

PROVENANCE : Jules BUJARD, né à Aix en 1853, avocat, il débuta comme substitut du procureur près la Cour d’Aix en 1880, avocat général en 1883, il fut désigné procureur de la république prés le tribunal de Toulon en 1897 ; tampon.

Frottements

Vendu
Retour en haut