Ce site utilise des cookies ou autres technologies similaires uniquement à des fins statistiques. En savoir plus

J'ai compris
Panier Vide

L’Office de la Semaine Sainte, à l’usage de la maison du Roy

Une reliure « à la fanfare moderne » aux petits fers aux armes du Cardinal de Rohan

[ÉGLISE CATHOLIQUE]
L’Office de la Semaine Sainte, à l’usage de la maison du Roy.
Paris, Collombat, 1727
In-8° (220 x 155 mm), [9] ff. - 616 pp., maroquin rouge, dos à 5 nerfs orné, décor aux petits fers sur les plats avec armes au centre, roulette sur les coupes, roulette intérieure, garde de papier dominoté-doré présentant un décor floral sur un fond lilas, tranches dorées (reliure de l’époque)

Illustré d’une titre-frontispice et de 5 titres de séparation gravés d’après Humblot composés de scènettes représentant des passages de la bible et de la vie du Christ.

Ce type de décor est dit « à la fanfare moderne », car il n’est pas pourvu de feuillages au naturel. Il est ici entièrement réalisé aux fers et non, comme on peut le voir bien plus fréquemment, à la plaque. Les exemplaires ainsi richement reliés étaient soit des exemplaires de présent, soit des exemplaires mis à la disposition des personnages de haut rang durant les offices qui se déroulaient en présence du porteur des armes.

Armand Gaston Maximilien, prince de Rohan (1674-1749), évêque de Strasbourg en 1704, cardinal en 1712, grand aumônier de France en 1713 et membre du conseil de Régence en 1722 eut, après le rattachement de Strasbourg à la France en 1681, la lourde tâche de rétablir le culte catholique au sein de la cathédrale soumise au culte luthérien depuis plus d’un siècle et demi.

Habiles restaurations à un coin et à la coiffe inférieure, ors passés par endroit, frottements, quelques salissures au titre-frontispice ainsi qu’à quelques autres feuillets

Vendu
Retour en haut