Ce site utilise des cookies ou autres technologies similaires uniquement à des fins statistiques. En savoir plus

J'ai compris
Votre Panier
Panier Vide

ALLOU - Discours et plaidoyers

Édition originale avec envoi de l’auteur au Duc Audiffret-Pasquier et reliée à son chiffre


ALLOU (Édouard)
Discours et plaidoyers de M. Allou, ancien batonnier de l’ordre des avocats, sénateur, publiés par Roger Allou
Paris, A. Durand et Pedone-Lauriel, 1884
2 vol. in-8° (254 x 175 mm), [2] ff. - xv - 594 pp. - [1] f. et [2] ff. - 606 pp. - [1] f., demi-basane brune, dos à 5 faux-nerfs orné avec chiffre couronné en pied, couverture non conservée (reliure de l’époque)

Un portrait de l’auteur en frontispice gravé par Jules Jacquemart.

Édouard Allou (1820 - 1888), inscrit au barreau de Paris en 1841, plaida avec distinction à la Cour d’assises. Il travailla ensuite dans une étude d’avoué, et acquit bientôt, une réputation méritée. En 1849, le garde des sceaux l’appela à faire partie de la commission de réforme du Code d’instruction criminelle ; élu pour la première fois membre du Conseil de l’Ordre en 1852, il en fit presque constamment partie. Bâtonnier en 1866 et 1867, il plaida, de nombreux procès, notamment les affaires Mérentié, Poulmann, Dubouchage, Patterson, Mirès, Laffitte, Bauffremont, Proudhon, Émile de Girardin dont certains plaidoyers font partie du présent recueil.

PROVENANCE : Edme Armand Gaston, baron d’Audiffret, puis duc d’Audiffret-Pasquier (1823 - 1905) avec son chiffre « AP » poussé en queue de dos. Auditeur au Conseil d’État en 1846, il fut élu en 1871 à l’Assemblée nationale. À la chute de Thiers, il dirigea les négociations entre les différents partis royalistes dans le but de remettre un roi sur le trône de France, mais le projet échoua. Président de l’Assemblée nationale en 1875 au moment du vote des lois constitutionnelles, puis président du Sénat de mars 1876 à 1879, il était réputé pour sa modération et sa droiture. Il fit de son mieux pour empêcher Mac-Mahon de choisir des conseillers trop violents. Bien qu’il n’ait jamais rien publié, il fut élu membre l’Académie française en 1878.

Dos passés, épidermures, quelques rousseurs au tout début du 1er vol.

Prix de vente : 180 €
Retour en haut