Ce site utilise des cookies ou autres technologies similaires uniquement à des fins statistiques. En savoir plus

J'ai compris
Votre Panier
Panier Vide

ASSARINO - L’Almerinde

Un des premiers « romans historiques » en maroquin ancien


ASSARINO (Luca) / AUDIGUIER (Pierre, trad.) / MALLEVILLE (Claude de, trad.)
L’Almerinde
Paris, Augustin Courbé, 1646
In-8° (168 x 115 mm, hauteur : 162 mm), [10] ff. - 541 - [3] pp. (ã8 ẽ2 A-Z8 Aa-Ll8), maroquin rouge, dos à 5 nerfs orné, encadrement d’un double filet sur les plats, tranches dorées (reliure du XVIIIe siècle)

Rare première édition française illustrée d’un frontispice signé Michel van Lochom (1601- 1647).  L’histoire prend place dans l’antique Iran avec comme personnages principaux, Astyage, roi des Mèdes, Mandane sa fille, Cambyse, Cyrus. L’auteur dit : « Il m’a semblé préférable de fabuler sur l’histoire plutôt que d’historiciser les fables [...]. Sans altérer aucunement le texte de Justin, j’ai élaboré, à partir de celui-ci, toute la série des événements qui pouvaient en toute vraisemblance arriver à Astiage et Mandane, et j’ai cherché à les habiller de cette imitation, qui non seulement est nécessaire à l’essence de la fable, mais également à la qualité des événements et des personnages dont il est question » 1. On assiste ici aux balbutiements du roman historique. Ces romans du Seicento seront lus par nos auteurs français et les influenceront certainement. Les exemplaires restant de l’édition seront remis en vente en 1648 sous le titre de relais de « La Généreuse Almerinde ».

Luca Assarino (1602-72), écrivain génois probablement né dans le Potosí en Bolivie, mena une vie turbulente, informateur politique, il effectua plusieurs séjours en prison. Il est le compilateur du premier journal italien Il Sincero, et l’auteur d’oeuvres historiques, comme Delle rivoluzioni di Catalogna (1644) et Delle Guerre e Successi d’Italia (1662). Ses importants romans, La Stratonica (1635) et L’Almerinda (1640) jouirent à l’époque d’un très grand succès, qui leurs valurent d’être traduit en plusieurs langues. L’Almérinda fut augmentée et remaniée par l’auteur sous le titre de I Giuochi di Fortuna. Successi di Astiage e di Mandane, Monarchi della Siria (1655).

PROVENANCE : « de Bourgevin de Vialart de Moligny », ex-libris gravé armorié. Charles Paul Jean Baptiste de Bourgevin Vialart de Moligny, comte de Saint-Morys, mousquetaire gris, Conseiller à la Grand’chambre du Parlement de Paris, fut un important collectionneur français, dont la collection notamment de 12644 dessins fait de nos jours partie du cabinet de dessins du musée du Louvre.

Prix de vente : 1800 €
Retour en haut