Ce site utilise des cookies ou autres technologies similaires uniquement à des fins statistiques. En savoir plus

J'ai compris
Votre Panier
Panier Vide

CHRESTIEN - De la méthode ïatraleptique

Édition originale sur papier vélin avec envoi de l’auteur


CHRESTIEN (Jean André)
De la méthode ïatraleptique, ou observations pratiques sur l’efficacité des remèdes administrés par la voie de l’absorption cutanée dans le traitement de plusieurs maladies internes et externe; et sur un nouveau remède dans le traitement des maladies vénériennes et lymphatiques
Paris, Croullebois & Crochard, 1811.
In-8°(208 x 130 mm) de [2] ff. - xvi - 464 pp., veau raciné, dos lisse orné de caissons avec au centre un fer au caducée, encadrement des plats d’une roulette, roulette sur les coupes, roulette intérieure, tranches dorées (REL. P. MESLANT, reliure de l’époque)

Envoi : « Offert à Mr Barres comme un / témoignage du plus entier et du / plus inviolable dévouement. / Chrestien méd. »

Cette méthode, connue d’Hippocrate, de Diagoras, de Celse, etc..., a encore été appelée anatripsologie (Brera), espnoïque (Duval), et enfin iatroliptice, iatraleptice par Chrestien. Elle consiste à frictionner la peau avec toutes sortes d’onguents, de lotions, de pommades. Tombée en désuétude pendant quelque temps, c’est ce dernier qui la remit à l’honneur, et cela, par suite des travaux de Mascagni, de Cruikshand, etc..., sur les lymphatiques et, des expériences de Spallanzani, Brera, Chilirenti, Ballerini, Duval, Desgenettes, Allbert, Pinel, Duméril, Bretonneau, etc..., sur l’absorption médicamenteuse, et la possibilité de traiter les maladies par la voie des absorbants cutanés.
Les cas pathologiques traités à l’époque avec cette méthode étaient nombreux : certaines fièvres, les phlegmasies des membranes muqueuses et des systèmes nerveux et musculaire, les névroses, les hydropisies, les névralgies, les affections syphilitiques récentes ou anciennes, etc...

Jean André Chrestien (1758 - 1840), docteur en médecine de l’Université de Montpellier, fut aussi connu à l’époque pour ses recherches sur les préparations d’or dans le traitements des maladies syphilitiques.

Epidermures, habile et petite restauration au milieu de la coiffe de tête

Prix de vente : 300 €
Retour en haut