Ce site utilise des cookies ou autres technologies similaires uniquement à des fins statistiques. En savoir plus

J'ai compris
Votre Panier
Panier Vide

Bernard de Melun / DESSALLE - Recueil d’exemples d’écritures

Recueil composé de 47 modèles d’écriture sur vélin et papier, provenant de la prestigieuse collection calligraphique réunie par Auguste-Guillaume Taupier


MAMEL, Jean-François dit Bernard de Melun / DESSALLE, Simon
Bernard (de Melun) & Dessalle - Recueil d’exemples d’écritures
Seconde moitié du XVIIIe siècle - début du XIXe siècle.
Manuscrit sur vélin et papier, in-folio (453 x 310 mm) demi-vélin vert, titre au dos et sur le premier plat. 63 pp. numérotées à l’encre brune sur lesquelles sont contrecollés 47 modèles d’écritures dont 18 sur papier et 29 sur vélin, ainsi qu’un document sur papier.

Ce recueil composé de 15 modèles d’écriture de Bernard de Melun et 32 de Simon Dessalle, provient de la prestigieuse collection calligraphique réunie par Auguste-Guillaume Taupier, calligraphe français né en 1798 et mort vers 1870. En 1897, Victor Advielle écrivait : «Ces hommes modestes n’ont pas eu de biographes, et après eux, leurs écrits, leurs modèles, n’ont pas toujours été conservés. Il a fallu qu’un maître d’écriture de notre temps, M. Guillaume Taupier, se passionnât pour les œuvres calligraphiques de ses devanciers, pour qu’enfin on vît, pour la première fois, ces œuvres, qu’il avait souvent payé très cher, réunies en une collection restée unique; mais à sa mort cette collection, péniblement amassée, fut de nouveau dispersée et sans le zèle des conservateurs de la bibliothèque de la ville de Paris, qui en ont recueilli un certain nombre, on serait dans l’impossibilité de parler…» Outre les bibliothèques de la ville de Paris (Bibliothèque Historique, Musée Carnavalet), la Bibliothèque nationale a acquis quelques volumes lors de cette vente.

Jean-François Mamel est né à Nancy le 22 juin 1750 et eut pour maître d’écriture le calligraphe Saintomer l’aîné. Il fit partie de l’Institut des Frères des Écoles chrétiennes de cette ville, avant d’être repéré à Melun dans le même établissement sous le nom de Frère Bernard (Etat des cidevants Ecclesiastiques ou Religieux domiciliés dans l’arrondissement du canton de Melun, pp. 16). On suppose qu’il travaille à Melun comme maître d’écriture dans l’Institut de 1778 à 1792, date de la suppression de cet établissement. Il semble ensuite s’être établi à son compte, à Melun toujours, jusqu’en l’an IX au moins (1800-1801). Le titre de la superbe pièce ci-contre nous apprend qu’il s’intitule Maître écrivain juré par tout le Royaume de France, expert aux Vérifications, et qu’il prenait des pensionnaires, tenant son académie de huit heures du matin jusqu’à onze et de deux heures jusqu’à cinq. Il signe Bernard. Le lieu et la date de sa mort sont inconnus ; sans doute a-t-il travaillé jusque vers 1810.

Simon Dessalle était actif à la fin du XVIIIe et au début du XIXe siècle. Il fut élève de Pierre-Benjamin Gallemant à Versailles. En septembre 1786, sur un superbe et rarissime spécimen d’écriture dite royale, il signe « Maître à écrire des enfans de France » (pp. 55). À ce titre, il enseigna l’écriture à Louis-Joseph de France (1781-1789), Dauphin de France. Il fut également membre du Bureau académique d’écriture (pp. 47). Les seuls autres spécimens connus de ces deux maitres écrivains sont : pour Simon Dessalle, un spécimen de calligraphie daté 1787 se trouvant à Chicago NL (Wing MS fZW 739 .D 472) et pour Bernard de Melun, huit modèles d’écriture sont conservés dans deux recueils anciennement conservés au Musée Carnavalet (coté 14799, F° M° et coté 11155, F° M°) mais qui doivent aujourd'hui se trouver à la BHVP à Paris.

PROVENANCE :

  1. TAUPIER : Vente de la collection calligraphique composant le cabinet de Feu M. A.-G. Taupier, Artiste-Calligraphe, Hôtel Drouot, Salle 7, mercredi 24 avril 1878, n° 94. (Bernard de Melun et Sim. Dessale. Recueil d’exemples, papier et parch., 1 vol. in-fol., cart. 2,50 fr.)
  2. Théodore LHUILLIER, Société d’Archéologie, Sciences, Lettres et Arts du Département de Seine-et-Marne, Melun, Bulletin, Vol. 10, 1894, pp. 21. Il communiquera le recueil à Victor Advielle qui écrira l’article suivant : Victor Advielle, Notices sur les calligraphes Bernard, dit de Paris, et Bernard, dit de Melun, et sur le chevalier de Berny, calligraphe et économiste du XVIIIe siècle, Paris, G. Rapilly, 1897, 8°, 41 p. Tiré-à-part de Réunion des sociétés des beaux-arts des départements... vingt et unième session (20-24 avril 1897) (Paris : Plon-Nourrit, 1897), p. 155-187
  3. Abbé A. LONGIN, Bone, Algérie, avec son tampon
Vendu
Retour en haut