Ce site utilise des cookies ou autres technologies similaires uniquement à des fins statistiques. En savoir plus

J'ai compris
Panier Vide

BOCCACCIO - Il Decamerone

Le Decamerone annoté de Guillaume Rouillé en maroquin ancien

BOCCACCIO (Giovanni)
Il Decamerone nuovamente stampato, con un raccoglimento di tutte le sentenze, in questa sua opera da lui usate, aggiunteci le annotationi di tuti quei luoghi che di questo cento novelle da Monsig. Bembo sono stati nelle sue prose allegati.
Lione (Lyon), Gulielmo Rovillio, 1555.
In-16° (118 x 76 mm, hauteur : 112 mm), 932 pp. et 14 ff. (der. f. bl., sign. : a-z8 A-Z8 Aa-Oo8), maroquin brun, dos à 5 nerfs richement orné, roulette sur les coupes, roulette intérieure, tranches dorées (reliure de la seconde moitié du XVIIe siècle).

Rare et unique édition annotée du texte italien du chef d’oeuvre de Boccace paru dans les pays de langue française, donné « con nuovi e bei caratteri in picciolissima forma » par Guillaume Rouillé (1518?-1589), humaniste et libraire, et accompagné des pertinentes notes tirées de la Prose de Pietro Bembo. Elle n’est pas dédiée à un italien, mais à une dame en vue du patriciat lyonnais, Marguerite de Bourg, dame de Gage, veuve du fameux Antoine Bullioud. Elle est illustrée d’un portrait de l’auteur et de 10 vignettes sur bois (50 x 40 mm), une par journée, attribuées à Pierre Eskreich dit Vase.

Le libraire lyonnais Guillaume Rouillé poursuivit avec un véritable professionnalisme et une tout autre compétence le projet italianisant de Maurice Scève et Jean de Tournes, éditeurs de Dante et de Pétrarque. Il bénéficia du concours d’un véritable osservatore della lingua toscana, un personnage considérable, qui unissait les prestiges de la naissance et la richesse aux compétences du lettré, Lucantonio Ridolfi. Celui-ci offrit à Rouillé, en premier lieu un concours savant, procurant des textes bien établis, « non restando mai di giovarmi fino a proccacciarmi col mezzo de’ vostri amici i testi corretti », et lui fournissant un programme éditorial, à savoir précisément Dante, Pétrarque et Boccace, qu’il éclairait de ses propres remarques érudites, annotations, commentaires ou index composés dans sa jeunesse ou fruit des échanges savants qu’il entretenait avec ses compatriotes 1. Mais ici au texte révisé et annoté qu’il avait pourtant fourni furent préférées les notes de Bembo. On imprima cependant sa vie de Bocacce (p. 885) et une lettre anonyme qui ne contient pas que des éloges pour le libraire (p. 933) 2.

Giovanni Boccaccio (1313-1375), écrivain florentin dont l’œuvre en toscan, notamment son recueil de nouvelles le Décaméron qui eut un énorme succès, le fait considérer comme l’un des créateurs de la littérature italienne en prose.

PROVENANCE : « Ex libris [...] Anvelfi ex dono d[omi]ni [...] » biffé au titre (XVIe siècle, non identifié).

Brunet : « jolie édition, fort recherchée » ; mouillure claire en début et fin de volume, quelques feuillets légèrement brunis.

1

Vendu
Retour en haut